Les maîtres inquisiteurs T1 : Obeyron

le

Olivier PERU – Pierre-Denis GOUX – SOLEIL 2019

1150, Le Chaos, la guerre qui embrasa durant mille ans les terres d’Oscitan, prend fin. Alors que les combats masquaient les actes criminels, la paix les dévoile peu à peu. Meurtres, chantages, vols, outrages, vices, conflits commerciaux, apparaissent au grand jour. Pour faire régner la loi et lutter contre le crime, les Mages, artisans de la paix, ont créé un ordre : Les maîtres Inquisiteurs.

Un début de série prometteur

L’univers graphique, presque parfois évanescent ajoute au trouble d’un incessant aller-retour entre présent et passé. Mais cela marche bien, les personnages se dévoilent peu à peu, l’intrigue prend de l’ampleur au fil des pages, tout en nous laissant apprécier le trait des personnages – très vivants par leurs expressions – et l’intensité des paysages au camaïeu sépia.

La violence, sans être trop brutale, est bien présente, le héros n’ayant pas les poings dans ses poches ! Cela donne un aspect très graphique à l’album dans le sens où, que ce soit dans le fond ou dans la forme, on est plus dans une médiévalité imaginée qu’archéologique. Cela confère à l’histoire une force évocatrice où l’on se plongera plutôt avec délectation.