Le Jardin des papillons

Dot Hutchison. AMAZON PUBLISHING FRANCE 2019

Près d’une grande demeure isolée, au cœur d’un immense et luxuriant jardin, débordant de fleurs et de plantes rares, le FBI fait une découverte terrifiante. Le lieu est peuplé de « papillons » : de très jeunes femmes dont le dos a été tatoué pour ressembler à celui de l’insecte. Celui qui veille sur ce monde fascinant et effrayant est un homme brutal à l’esprit troublé que ses victimes ont baptisé « Le Jardinier ». Son obsession : capturer, préserver et immortaliser ses plus beaux spécimens. Parmi les survivantes, une jeune femme, Maya, semble différente. Chargés de lever le mystère sur l’une des affaires les plus obscènes et les plus horrifiques qu’ils aient jamais eue à traiter, les agents spéciaux Victor Hanoverian et Brandon Eddison sont perplexes. Plus ils interrogent la jeune femme, plus elle se révèle être elle-même une véritable énigme. Et plus elle se confie, et plus les agents se demandent ce qu’elle leur cache encore…

Lire, ce n’est pas comme voir…

Une des petites phrases de ce roman policier qui vous laissera un petit goût d’effroi à chaque chapitre. (Ne pas lire avant de s’endormir si votre imagination a tendance à prendre le pas sur votre raison…)

Maya est une jeune femme jolie, de caractère, et remplie de mystère. De sa façon d’être, de parler et de penser, elle ne laisse pas indifférent l’agent spécial Victor Hanoverian. Alors qu’elle vient tout juste d’être extraite, avec une vingtaine d’autres femmes, d’une terrifiante prison-jardin, elle tient pourtant tête au FBI et ne se laisse pas aller au soulagement. AU fil des heures qui s’égrainent, alors qu’on croit l’affaire bouclée et terminée, Victor ne cesse de découvrir, lentement, tous les secrets de cette femme à qui la vie n’a fait aucun cadeau.

Dit-elle cependant toute la vérité ? Est-elle victime ou complice ? Qui est-elle vraiment en fin de compte ?

Bien qu’on ne soit pas tellement surpris, peu étonnés de la tournure des événements, la question n’est pas là. L’intérêt de ce roman est bel et bien la psychologie des personnages. A qui avons-nous réellement affaire ? Victime et psychopathe sont-ils forcément tout blanc ou tout noir ? C’est ce que révèle la finesse et la pertinence d’écriture de Dot Hutchison dans ce premier tome d’une trilogie qu’on a hâte de suivre !

#LeJardinDesPapillons #NetGalleyFrance

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.