Le château des animaux T1 : Miss Bengalore

Delep . Dorison

CASTERMAN (2019)

9782203198890

Page officielle

Résumé de l’éditeur Quelque part dans la France de l’entre-deux guerres, niché au cœur d’une ferme oubliée des hommes, le Château des animaux est dirigé d’un sabot de fer par le président Silvio… Secondé par une milice de chiens, le taureau dictateur exploite les autres animaux, tous contraints à des travaux de peine épuisants pour le bien de la communauté… Miss Bengalore, chatte craintive qui ne cherche qu’à protéger ses deux petits, et César, un lapin gigolo, vont s’allier au sage et mystérieux Azélar, un rat à lunettes pour prôner la résistance à l’injustice, la lutte contre les crocs et les griffes par la désobéissance et le rire… Premier tome d’une série prévue en quatre volumes, Le Château des animaux revisite La Ferme des animaux de George Orwell (1945) et nous invite à une multitude de réflexions parfois très actuelles…

– Cette poule a volé un œuf !!

– Mais, c’était le mien…

Extrait du tome 1

Après la ferme, le château…

Un livre à la couverture sublime qui laisse présagé un style très cinématographique et une histoire sombre de pouvoir et de puissance.

Les premières pages sont violentes dans leur composition (gros plans sur des canines acérées, chiens qui se baffrent de sang) et dans leur contenu (mise à mort d’une innocente). La suite sera moins visible, mais peut-être encore plus violente : on se retrouve dans un monde où les animaux, les plus faibles, sont opprimés par les plus forts. Rationnement, privation, exécutions sommaires, injustice, travail de forçat… La révolte gronde, et quand elle éclate, la sentence ne se fait pas attendre.

Le but de toute cette violence ? Le plaisir (caché) des plus forts. Du plus fort. Du maître des lieux : le taureau !

Hommage sans équivoque au célèbre roman de George Orwell La Ferme des animaux publié en 1945, on y retrouve les mêmes thématiques : dictature, révolte, terreur… Des thèmes encore bien d’actualités malheureusement.

On y trouvera (heureusement) une étincelle d’espoir qui ne cessera de grandir avec l’arrivée d’un rat conteur. Celui-ci portera parmi les opprimés un message de non-violence et de paix. Commence alors le combat : celui des sages contre celui des brutes épaisses. La partie n’est pas finie…

Pour en savoir plus chez Casterman

Où se procurer le Château des animaux ?

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.