De vase et d’écailles : le fils du corbeau – prologue

Alizée Villemin

Autoédition – 2020

Page de l’auteur

RÉSUMÉ DE L’ÉDITEUR Dans les marais d’Unyar, deux mercenaires errent dans la vase en quête d’un trésor perdu.
Ou serait-ce « maudit » ?
Mais en quoi ce trésor serait-il donc « maudit » ?

Attention, ce roman réserve des surprises…

Nigauds n’est pas vraiment le bon terme… Non, plutôt naïfs, niais, immatures, râleurs, fonceurs… Bref, vous l’aurez compris, pas franchement des lumières ! Malgré ces adjectifs peu flatteurs, nos deux héros n’en sont pas moins attachants.

Fendyr et son jeune frère Ezio, ont certes une tendance assez agaçante à la bêtise et la surenchère – genre au ras des pâquerettes – , ils n’en sont pas moins sur les traces d’un trésor mystérieux en compagnie de… Eh bien je vous laisse le découvrir, car dans ce tout petit roman – prologue aux aventures des Fils du Corbeau- on apprend à déguster les surprises et les associations incongrues !

Prenez ce récit comme un roman dialogué, finement ciselé et aux petits oignons, comme une mise en bouche appétissante, et ruez-vous vers le roman au fumet de dark fantasy costaud et plein d’humour…

#Darkfantasy #humourdeguerrier #alizeevillemin